Selon les objectifs que vous aurez fixés pour votre stratégie d’influence et également selon votre budget, il vous faudra déterminer le profil des influenceur·euses avec lesquel·les collaborer : faut-il choisir des profils micro ou macro ?

Faut-il miser sur une campagne coup de poing en vous appuyant sur des profils macro aux audiences colossales ? Ou collaborer avec plusieurs micro-influenceur·euses rassemblant des communautés plus restreintes, mais ainsi multiplier la couverture de vos produits sur les réseaux sociaux ? Quel sera leur impact sur votre campagne de communication ?

Macro influence : la solution de facilité ?

Les macro-influenceurs·euses représentent les créateurs de contenu avec une importante communauté, allant jusqu’à plusieurs millions d’abonné·es. Leurs chaînes présentent une importante activité et surtout un important taux d’engagement (Youtube, Twitch, Instagram etc..).

Impossible de dresser une grille pour les classer car les critères sont à considérer au cas par cas : le nombre d’abonnés est à mettre en rapport avec les performances des contenus (taux d’engagement, nombre de vues…).

Les + : 

  • Frapper fort en touchant instantanément une large audience.
  • Bénéficier de leur pouvoir de prescription auprès d’autres créateur·rices de contenu. Il suffit parfois que les profils les plus puissants (et légitimes) montrent de l’intérêt pour un produit pour créer une réelle tendance parmi leurs pairs et leurs communautés.

Les – :

  • Une audience très large implique une grande diversité de la communauté, l’engagement est donc généralement moins élevé (à quelques exceptions près), car l’audience est moins qualifiée. En effet, on remarque que l’engagement diminue proportionnellement au nombre d’abonnés. D’après un rapport de Markerly, les influenceur·euses de moins de 1000 abonnés ont en moyenne un taux d’engagement de 8% quand un influenceur à plus de 10M d’abonnés génère un taux d’engagement autour de 1,6%.
  • Le budget !

Il n’existe pas de grille tarifaire commune à tou·te·s. Chacun·e fixe son budget, qui peut varier si vous passez en direct ou via son agent.

Micro-influence : créer une relation de proximité

Les micro-influenceur·euses ont une communauté active plus restreinte.

Les + :

  • Ils·elles sont souvent spécialisés dans un domaine qui les passionne. Leur communauté les connaît pour ça et accorde de l’importance à leurs conseils et aux avis qu’ils·elles peuvent partager. 
  • Ils·elles entretiennent une relation de proximité avec eux.
  • Un taux d’engagement élevé.

Les – :

  • Une portée moins importante
  • Nécessité de bien les briefer pour qu’ils·elles gardent leur ligne éditoriale sinon ils·elles perdent beaucoup d’engagement en faisant un post trop “promotionnel”. Le contenu n’est pas du tout bien intégré à leur feed, il dénote parmi les autres, la communauté sent que c’est “fake” et ça passe mal. 

Alors, qui choisir ?

Il est important de bien définir quel·le·s influenceur·euses correspondront à votre produit en fonction de leur positionnement (spécialisé·e·s dans leur domaine ou plutôt généralistes ?), de leurs performances, du profil de leur communauté (démographie) et de leur taux d’engagement. C’est de cette manière que vous en tirerez le meilleur parti d’une collaboration.

Micro et macro influence ne sont pas incompatibles, au contraire. Cela permet d’obtenir une forte visibilité ponctuelle tout en profitant de l’impact des micro-influenceur·euses sur leur communauté sur une période plus étendue D’autant qu’entre les plus petits et les plus gros profils il y a toute une variété de chaînes et comptes ! En sélectionnant les bons profils, vous pourrez faire connaitre votre marque auprès d’une audience qui lui correspond.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *