Heliceum, société spécialisée dans le développement d’applications et de jeux sur smartphones et tablettes tactiles, dévoile dans sa nouvelle infographie ses préconisations pour réussir son application de m-santé. Cette infographie est disponible au téléchargement ici.

1/ Connaître le marché

A l’horizon 2017, les développeurs d’applications devront anticiper :

  • L’expansion de la 4G à 1 milliard de mobiles connectés
  • Une domination des smartphones et tablettes : de 2,8 milliards en 2014
    à 3,4 milliards en 2017, soit une croissance de 21,5%
  • Le succès de la m-santé : 50% des smartphones auront au moins 1 app m-santé installée
  • Une croissance du marché de la m-santé de 61% par an, passant de 6,2 millions de dollars en 2014 à 26 milliards en 2017

Les hôpitaux et les médecins seront les meilleurs canaux de distribution pour les applications de m-santé.

2/ Connaître la concurrence

Il faut distinguer 6 groupes d’éditeurs d’applications de santé mobile :

  • 32% de « helpers » qui souhaitent partager leur savoir avec le plus grand nombre. Ex : « Arrêtez de fumer – Quitnow ! » de Fewlaps.
  • 20% de spécialistes en médecine qui veulent diffuser leur expertise via des applications mobiles pratiques. Ex : « Ebook SRLF » de la SRLF.
  • 18% de connecteurs qui utilisent des statistiques et objets connectés pour créer de la valeur. Ex : « Polar flow » de Polar Electro.
  • 14% d’experts en développement mobile qui capitalisent sur la croissance du secteur de la santé. Ex : « Médicaments AZ » de Oxygem.
  • 10% de spécialistes en fitness qui visent à générer des revenus sur le marché porteur du fitness Ex : « Runtastic » de Runtastic.
  • 3,4% d’acteurs traditionnels de la santé qui cherchent à accroître leur notoriété sur le mobile. Ex : « Mon pharmacien Giphar » de Sogiphar.

En moyenne 7 applications de m-santé publiées par éditeur.

3/ Connaître les applications

Le top 5 des applications de m-santé :

  • 30,9% fitness
  • 16,6% références médicales
  • 15,5% bien-être
  • 7,4% nutrition
  • 6,6% gestion médicale

Potentiel à venir :

  • 53% d’applications de contrôle à distance
  • 38% d’applications de consultation à distance
  • [list style= »list2″]2014, l’arrivée des grands avec le lancement des applications Healthbook (Apple) et Google Fit (Google) capables de traquer un grand nombre de données santé et fitness.[/list]

 

4/ Connaître les mobinautes

  • 62% des mobinautes sont prêts à utiliser une application mobile pour prévenir leurs problèmes de santé
  • 53% des mobinautes atteints d’une maladie chronique souhaitent que leur médecin leur conseille des applications de m-santé
  • 7 mobinautes sur 10 n’ont pas téléchargé d’application santé car ils n’en ont pas trouvé

5/ Sécuriser les données

Les 3 principaux types de données récupérées :

  • Santé & fitness : kilos, calories, suivi de l’activité…
  • Données sur le patient : signes vitaux, pression sanguine, glucose dans le sang…
  • Données pour examens médicaux : respiration, volume pulmonaire, test sanguin…

Mises en garde :

  • 54% des utilisateurs d’applications n’installent pas une app lorsqu’ils découvrent la quantité d’informations personnelles qu’ils doivent partager pour l’utiliser
  • 50% des applications mobiles ne délivrent aucune information relative à la politique de protection des données personnelles à leurs utilisateurs
  • 45% des mobinautes s’inquiètent quant à l’utilisation de leurs données de santé.

La CNIL oblige à respecter le principe de minimisation des données en ne collectant que les données nécessaires à l’application.

Infographie_msanté_Heliceum_5 conseils pour réussir son appli

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *