A l’occasion du World Backup DayWooxo, expert de la sauvegarde et de l’exploitation sécurisée de données informatiques professionnelles, dévoile les conséquences du piratage informatique pour les entreprises françaises avec une nouvelle infographie.

En effet, ces derniers mois, la société a constaté un accroissement inquiétant du nombre d’attaques informatiques via des ransomwares, ces logiciels malveillants qui cryptent les données des entreprises jusqu’à ce qu’elles versent une rançon.
Wooxo souhaite aujourd’hui mettre en lumière les risques encourus par ces entreprises : paralysie de leur activité, pertes financières, déficit d’image voire fermeture définitive !

infographie-cybercriminalité

LA CYBERCRIMINALITE ET LES ENTREPRISES

  • En France, la cybercriminalité est en hausse de 51% en 2015.

  • 65% des incidents de cybersécurité viennent du phishing (les pirates exploitent les faiblesses des messageries électroniques).
  • Le nombre d’attaques cybercriminelles en recrudescence doit alerter les organisations non protégées de l’importance de se prémunir contre les risques de paralysie de l’activité, de pertes financières conséquentes en cas d’interruption supérieure à 24H, et de fermeture définitive de l’organisation.
  • 20% des attaques cybercriminelles visent des organisations professionnelles.
  • Le budget de sécurité des entreprises a augmenté de 29% en France en 2015.
  • Le mois de février dénombre autant de tentatives d’attaques contre des entreprises que lors des cinq mois précédents cumulés.

LA MENACE DU CRYPTOLOCKER LOCKY

  • Il existe plus de 60 variantes du ransomware Locky.
  • En moyenne, les ravisseurs exigent 15 000€ de rançon auprès des entreprises.
  • Seulement 5 antivirus sur 57 détectent le virus lors de la propagation initiale.
  • Le délai imposé par les ravisseurs pour verser la rançon avant la suppression totale des données est de 72h.

SE PROTEGER CONTRE LES RANSOMWARES

  • Sauvegarder régulièrement les données de l’organisation.
  • Désactiver les macros lors de l’ouverture de pièces jointes des courriels indésirables.
  • Se tenir au courant des nouvelles menaces cybercriminelles.