Heliceum, société spécialisée dans le développement d’applications et de jeux sur smartphones et tablettes tactiles, dévoile sa nouvelle infographie dédiée à la m-santé – disponible au téléchargement ici.

Les données-clés à retenir sur l’évolution du marché entre 2013 et 2017 :

  • Le marché mondial des applications mobiles  sera 11  fois plus important, passant de 2,3 milliards de dollars à 26,5 milliards de dollars.
  • Le nombre de mobinautes santé sera 13 fois plus important, passant de 107 millions d’utilisateurs à 1,3 milliards d’utilisateurs.
  • Le marché d’appareils connectés augmentera de 69%, passant 403 millions de dollars à 5,6 milliards de dollars.
  • Le nombre d’appareils de M-santé connectés vendus sera 13,5 fois plus important, passant de 4,5 millions à 61 millions.
  • Le chiffre d’affaire généré par les applications mobile de santé augmentera de 80%, passant de 1,3 milliard de dollars à 2,4 milliards de dollars.
  • Plus de 100 000 applications de santé sont aujourd’hui disponibles sur les stores, dont 40 % sont payantes et 15% sont à destination des professionnels.

Des médecins de plus en plus hyper-connectés :

  • 94% des médecins ont un usage professionnel de leur smartphone,
  • 56% possèdent une tablette,
  • 40% des médecins non équipés de tablette comptent s’en procurer une prochainement.

L’utilisation des applications faite par les médecins :

  • 89,9% pour consulter des bases de données médicamenteuses
  • 75,5% pour consulter les interactions médicamenteuses
  • 62% pour consulter l’actualité santé
  • 60,6% pour consulter des données biologiques
  • 34,7%  pour se renseigner sur l’anatomie
  • 31% pour se renseigner sur les équivalences étrangères

Leurs attentes :

  • 90% veulent avoir accès aux dossiers médicaux en ligne
  • 80% veulent pouvoir prescrire en ligne
  • 70% veulent contrôler à distance l’état de leurs patients
  • 60% pouvoir communiquer
  • 50% pouvoir suivre les patients sortants

La régulation de la m-santé :

Ses enjeux majeurs :

  • Manque de transparence sur l’utilisation,
  • La sécurité des données,
  • L’absence d’information fiable sur la fiabilité de l’application.

Les solutions qui peuvent être apportées :

  • Une législation claire et stricte concernant la gestion des données et des dossiers médicaux personnels.
  • La mise en place de normes technologiques et de règlementations en matière de d’interopérabilité.
  • La création d’un organisme d’accréditation officiel dédié aux au questions de la m-Santé.
  • L’institution d’une organisation structurelle commune entre les différents systèmes de santé européens.

 Infographie_Msante_Heliceum_av2014

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *