Une étude réalisée par Newzoo pour PopCap Games révèle qu’au Royaume-Uni, en France et en Allemagne, plus de la moitié des adultes jouent à des jeux vidéos. Ce qui représente grosso modo 153 millions de personnes jouant aussi bien sur des consoles de salon, que sur des sites de jeux grand public, des réseaux sociaux et des terminaux mobiles. Au final, il n’existe pas de plateforme de jeu dominante en Europe (aucune ne capte plus de 50% du temps de jeu), même si les joueurs dépensent plus sur les consoles.

C’est le Royaume-Uni qui affiche la proportion de joueurs la plus élevée, avec 68 % des hommes et 59 % des femmes. En Allemagne, 63 % des hommes et 54 % des femmes s’adonnent à cette activité et en France, ce sont 61 % des hommes et 52 % des femmes. Mais ce sont les Français qui dépensent le plus par joueur, avec en moyenne 25,7 € par mois, ce qui est supérieur au montant mensuel moyen de 20,12 € dépensé par les joueurs aux États-Unis. Au Royaume-Uni, chaque joueur dépense en moyenne 21,4 € par mois, tandis qu’en Allemagne, ce montant s’élève à 16 € par mois.

« Ce que ces résultats révèlent, c’est qu’une stratégie uniforme pour l’Europe ne fonctionne pas, puisqu’il existe des habitudes, des besoins et des attentes considérablement différentes en termes de plateformes de jeux entre la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni » explique Paul Breslin, Directeur général de PopCap Europe. « Ce marché est clairement arrivé à maturité, mais n’a en aucun cas terminé son évolution. Les joueurs expriment le besoin d’une gamme de jeux différents à travers différentes plateformes. Du point de vue d’un éditeur de jeux, cela montre l’importance de la diversité et des solutions multiplateformes, afin de répondre aux besoins des marchés individuels de ces régions clés« .

Derrière les États-Unis, où 15,2 milliards d’euros sont dépensés chaque année en jeux vidéos, l’économie du jeu la plus importante est l’Allemagne (4,6 milliards d’euros pour 24 millions de joueurs dépensant sur différentes plateformes), suivie par le Royaume-Uni (4,1 milliards d’euros pour 16,1 millions de joueurs dépensant sur différentes plateformes) et la France (3,2 milliards d’euros pour 10,4 millions de joueurs dépensant sur différentes plateformes).

Les joueurs européens dépensent davantage pour des jeux sur console que sur les sites de jeux grand public, les réseaux sociaux ou les appareils mobiles. C’est vrai aussi pour les joueurs français qui consacrent 44 % de leur budget jeu (3,2 milliards d’euros) à des jeux sur console, comparativement à 10 % sur des sites de jeux grand public, 6 % sur des réseaux sociaux et 10 % sur des appareils mobiles.

Source : ITR News

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *