« TAXE GOOGLE »: Les professionnels du jeu vidéo appellent les sénateurs à s’opposer à l’amendement Marini qui prévoit le retour de la taxe sur la publicité en ligne.

Alors que les députés, en votant la suppression de la taxe sur la publicité en ligne lors du récent examen du projet de loi de finances à l’Assemblée Nationale, ont compris le contre sens et l’inefficacité de cette mesure, le sénateur Marini, rapporteur général de la commission des finances du Sénat a déposé un amendement visant à rétablir la mal nommée « taxe Google ».

« La France possède de très nombreuses sociétés du jeu vidéo qui évoluent désormais sur les marchés dématérialisés où elles occupent des positions concurrentielles de premier plan. La France est ainsi le premier pays producteur de jeux et applications pour les réseaux sociaux après les Etats-Unis, et nos entreprises exportent plus de 70% de leur production. La concurrence est donc mondiale et tout projet de taxe nationale vient freiner et compromettre les capacités concurrentielles de ces acteurs économiques. La taxe Google est donc à ce titre un réel handicap à la croissance de nos entreprises », souligne Julien Villedieu, Délégué Général du SNJV.

Le SNJV avait déjà eu l’occasion de s’élever contre cette taxe inique, en demandant au gouvernement sa suppression à l’occasion du E-G8.

« Puisque la question de la fiscalité sur Internet se pose, nous suggérons à Monsieur Marini d’oeuvrer au développement des entreprises innovantes dont notre pays a cruellement besoin pour créer de très nombreux emplois qualifiés et une croissance  durable, plutôt que de créer des taxes qui encouragent une trop facile délocalisation des fonctions d’achats publicitaires, qui sont clés pour le développement commercial de nos entreprises », indique Nicolas Gaume, Président du Syndicat National du Jeu Vidéo.

« Nous appelons donc les Sénateurs à prendre leurs responsabilités lors de l’examen du projet de loi de finances rectificative, mardi 21 juin 2011 au Sénat en votant contre cette taxe qui va à l’encontre du développement des recettes fiscales générées par le succès de nos entreprises », conclut le Président du SNJV.

A propos du Syndicat National du Jeu Vidéo :

Créé en 2008, dans la continuité de l’Association des Producteurs d’Œuvres Multimédia (APOM), le SYNDICAT NATIONAL DU JEU VIDEO (SNJV) rassemble aujourd’hui les entreprises et les professionnels de la production et de l’édition de jeux vidéo et de programmes multimédias ludiques, ainsi que les organisations œuvrant au développement de la filière jeu vidéo en France; fort de plus de 160 entreprises adhérentes, le SNJV œuvre pour la promotion et le développement de l’industrie du jeu vidéo en France.

Le SNJV est l’un des membres fondateurs de l’EGDF (European Games Developer Federation).

Pour plus d’informations : www.snjv.org

Président : Nicolas Gaume (Également Président Directeur Général de la société Mimesis Republic)
Délégué Général : Julien Villedieu

50 réponses

Les commentaires sont fermés.