Journée Internationale du Droit des Femmes – Six voyageuses trop peu connues

Ça vous a plu ? Partagez cet article !

Pendant longtemps les grands voyages et autres missions d’explorations ont été réservées aux hommes. Si les noms de la Pérouse ou de Marco Polo sont bien connus du grand public, ceux des femmes ayant bravé l’ordre social pour parcourir la planète restent largement absents des livres d’histoire. A l’occasion de la journée internationale du droit des femmes, les experts du site de bons plans voyages sur internet VoyagesPirates vous présentent 6 grandes voyageuses dont les exploits méritent d’être salués.

Jeanne Baré… ou plutôt « Jean Baret »

Navigatrice et botaniste française du XVIIIè siècle, Jeanne Baré est la première femme à avoir fait le tour du monde en bateau. Dans une société dominée par les hommes, la seule façon de réaliser son rêve était de se déguiser… en homme. Quand son amant, Philibert de Commerson est engagé par le gouvernement pour effectuer des recherches botaniques à travers le monde, elle embarque sur le même bateau en se faisant passer pour son valet « Jean Baret ». Pendant plus d’un an, personne ne découvre la supercherie. Commerson meurt sur l’île Maurice et Jeanne rapporte les récoltes botaniques en France. Louis XVI lui accorde alors une rente pour la remercier de ses exploits.

Isabella Bird, l’oiseau anglais

Malgré une santé chancelante et les contraintes d’une société dominée par les hommes, la Britannique Isabella Bird a parcouru le monde de ses 23 à 72 ans. C’est en 1854, en se rendant aux Etats-Unis qu’elle attrape le virus du voyage qui ne la quittera plus jusqu’à sa mort. A cette occasion, elle écrit le livre à succès « An Englishwoman in America » dans lequel elle compte ses exploits de voyageuse. Suite a cela, elle escalade deux volcans à Hawai, fonde un hopital en Inde, aide les soldats britanniques à explorer le golfe persique et visite les chaines de montagne du Tibet. En 1892, elle devient la première femme à intégrer la Société Royale de Géographie. Avant sa mort, elle explore la Malaisie, la Corée, le Japon, la Chine et enfin le Maroc.

Anne Cohen Kopchovsky, le tour du monde à bicyclette

En 1894, cette mère de trois jeunes enfants fait le pari de faire le tour du monde à bicyclette tout en gagnant 5000$ pendant le voyage. Elle veut prouver au monde qu’une femme a non seulement les capacités physiques et d’orientation nécessaire à la réalisation d’un tel exploit, mais qu’elle peut également être financièrement indépendante d’un homme. Pendant 15 mois, la jeune femme abandonne son rôle traditionnel d’épouse et enfourche une bicyclette d’homme. Elle parvient à gagner 5000$ facilement en vendant des photographies d’elle même et en louant de l’espace publicitaire sur son vélo.

Amelia Earhart, transatlantique en solitaire

Née dans le Kansas en 1897, Amelia Earhart est une meneuse depuis l’enfance. Suite à un baptême de l’air en 1920, elle ne vit que pour l’aviation. Elle travaille pour se payer des leçons de pilotage, puis son premier avion. Huit ans après son premier vol, elle devient la première femme à traverser l’Atlantique. Elle retente l’expérience en 1932 et devient la première femme à le traverser en solitaire. Elle meurt mystérieusement au dessus du Pacifique Sud en essayant de battre le record de vol autour du monde.

Cassandra de Pecol, 196 pays en 18 mois et 26 jours

A seulement 27 ans, cette américaine vient de devenir la première femme de l’histoire à visiter tous les pays du monde. Elle a récolté les 198 000$ nécessaires au voyage grâce au crowdfunding et au parrainage d’entreprise. Au passage, elle a battu le précédent record de vitesse et est désormais la personne ayant visité tous les 196 pays du monde le plus rapidement. En tout, il lui a fallu 5 passeports pour réunir tous les visas et tampons nécessaires à son périple.

 

Ça vous a plu ? Partagez cet article !